Zèbrendipité

Tout d'abord, que vient faire un zèbre dans cette définition ?

La sérendipité est la caractéristique d'une démarche qui consiste à trouver quelque chose d'intéressant de façon imprévue, en cherchant autre chose, ... Elle est la force des esprits ouverts, curieux, des social networker qui pratiquent le people mining et de tous les drôles de zèbres.

Il faut avoir une certaine forme de pensée, arborescente, globale et intuitive, prodonde et large, pour pratiquer la zebrendipité.

Il faut passer du coq à l'âne et balayer une grande surface, plus grande que la basse cour.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sérendipité

On voit des gamins de treize ans aimer autant Corneille qu’Harry Potter,
se délecter de Mozart autant que de chansons à la mode…

Ils font peur aux autres et sont souvent persécutés.
On les trouve froid alors qu’il son tendres !
Certes il sont mieux entre eux et cela est ennuyeux.

Dans les institutions spécialisées, ça communique vite…
Mais ailleurs, on se méfient.
Ils aiment rarement le foot.
Imaginez Descartes, avec sa tendresse, sa modestie d’homme qui a vécu, a connu les atrocités de la guerre et a pensé fort ou Gauss, fou furieux d’amour vrai, ou encore
Aragon s’intéresser au foot ?

En fait si mais pour jouer, se marrer en tapant dans un ballon.. Ca, c’est possible.

Leur pensée va loin.Et l’une des caractéristiques des surdoués est l’aptitude à la sérendipité.

La sérendipité, comme le surdouement, sont partie d’un art d’être soi, d’un art de vivre. D’un art de penser autrement et d’aimer plus, de laisser vagabonder son esprit au fil de ses désirs, de ne pas se focaliser sur un objectif réducteur mais de s'ouvrir au monde et à l'imprévu.

"Je suis un homme qui pense à autre chose"
Victor Hugo, Choses vues, 25 décembre 1863.

Cela dit, il faut bien comprendre que le surdouement est un handicap.
Car "Rien n’est plus odieux aux gens médiocres que la supériorité de l’esprit ; c’est là, dans le monde de nos jours la source de la haine." Stendhal, De l’Amour

Aujourd’hui les « zi va, t'es ouf, ça fait ieche » vomissent les chefs d'oeuvres classiques, faute d’une certaine inclination du cœur et de l’esprit à aimer, à la fringale de connaissance, au partage et à l'ouverture d'esprit.

Dans le monde actuel, ça ne va pas s’arranger… Pourtant, les zèbres peuvent être vraiment utiles. L’intelligence procède de l’amour (de « l’affect » diraient les psy). Elle a besoin de la culture, sinon elle s’aigrit en roublardise : on jouit de tromper les autres, compulsivement sans vrai bonheur possible, sans ce bonheur intime de l’intelligence des choses fécondant la connaissance qui fait que l’on conserve, au fond de soi, dans le pire malheur, encore un peu de ce bonheur solide qui permet de résister. Ce bonheur bizarre qui fait dire à Barbey, dans «le bonheur dans le crime »(Les Diaboliques) que "Les gens heureux sont graves".

Eh oui, le zèbre trouve dans le rire une arme puissante quitte à préférer le rire à la rigolade ! Car le rire peut être grave et pas rigolo du tout ! C’est même parfois mélancolique ! La rigolade n’est qu’angoissée (Rabelais parla durement de l’angoisse du carnaval)… Elle a un sens, la gravure de Dürer : elle répond à Rabelais (dix ans les séparent).

Il semble que les institutions pour zèbres s’améliorent.
Le surdouement ne tient pas seulement au Q.I : ça va plus loin… De toute façon, les tests genre Mensa vont plus loin. Et certains zèbrent les manqueraient…

En attendant, la souffrance du zèbre vient de la mise à l’écart par les autres.
Oui, c’est un handicap : l’incompréhension mène parfois à la haine et les profs n’aiment pas, non plus, trop les surdoués (Tandis qu’ils essaient de faire un cours sur Racine, l’affreux,là, au fond de la classe, celui que les autres élèves cognent tout le temps, connaît la pièce par cœur et, pire, la récite avec un plaisir gourmand !)…

Admettre le zèbre, c’est déjà se rapprocher de lui. Il peut apporter beaucoup. Mais en ces temps d’anti-intellectualisme…

Il faut du courage, de la résistance, de la résilience, pour être un zèbre...
La pratique d'un sport de combat et/ou l'humour permet parfois d'échapper à la haine! A l'incompréhension, au rejet, au refus...

Aucun commentaire:

Soirée coeur des anges - lundi 23 mars